Archive pour la catégorie ‘Hi-Fi’

PIONEER – enceintes collection Serie 7

Jeudi 26 novembre 2009

Pioneer n’est pas obligatoirement une référence pour moi dans le domaine des enceintes. Je suis en effet plus attiré par les sons des marques européennes, voire quelques américaines. Il est vrai que je retombe dans cette passion, après de nombreuses années passées à profiter de mon installation – côté enceintes – acquise dans les années 80-90. De plus, de ma propre opinion, j’avais conservé l’idée d’une écoute très métallique chez les japonais. C’est donc avec une curiosité réelle que j’ai décidé d’aller écouter la gamme Serie 7 de Pioneer, dans leur propre auditorium.

De manière générale, cette série se présente sous une robe noire, disons satinée, pour ne pas avoir un effet trop brillant. Cela n’est pas ma couleur préférée, car je trouve cette couleur trop sombre, et donc trop voyante dans une pièce. Je reste assez classique avec mes habillages bois, voire recouverts de tissus identiques à ceux des murs. Mais il faut dire aussi qu’au fil des années les enceintes sont devenues des objets de décoration en tant que tel, et il faut donc maintenant les montrer.

Pioneer Serie 7

Les modèles issus de la gamme Pioneer Serie 7

Les enceintes de la Serie 7 sont munies de filtres spécifiques, étudiés pour supprimer les ondes stationnaires verticales générées par les basses fréquences. Dénommés ABD (Acoustic Balance Drive) et AFAST (Acoustical Filter Assistant System Tuning). Ils portent leur efficacité sans perte d’extension, et n’affectent en rien le niveau des graves.

Pioneer Serie 7

Ensemble complet Pioneer Serie 7 en 5.1

Les colonnes S-71 sont les enceintes principales de la série. Elles sont composées de trois haut-parleurs, le premier étant un combiné médium/tweeter concentrique, de diamètre 130 mm pour la partie médium avec un cône aramide, et 25 mm pour le tweeter positionné au centre du moteur, et qui a un dôme en titane. En dessous sont positionnés deux woofers identiques à cône aramide, de 130 mm de diamètre, et munis d’un circuit magnétique linéaire. Un event laminaire permet de redresser la forme d’onde de manière assez efficace, compte tenu du volume raisonnable de l’objet. Il a pour rôle d’éliminer les bruits d’écoulement.

  • fréquence 33 Hz – 50 kHz (coupure à 300 Hz & 25 kHz)
  • impédance / sensibilité 6 ohms / 85 dB
  • puissance 130 W max
  • dimensions 260 x 1114 x 276 mm
  • poids 23,8 kg
Pioneer Serie 7

Colonne principale Pioneer S-71

Les satellites sont construits avec un haut-parleur qui représente une combinaison des éléments qui qui composent la colonne, en intégrant dans le même moteur concentrique un woofer à dôme aramide et circuit magnétique linéaire, et un tweeter à dôme en titane. Un pied peut être acquis en option pour relever les satellites au niveau des colonnes principales (mais ceux-ci peuvent aussi être posés sur des meubles ou étagères.)

  • fréquence 43 Hz – 50 kHz (coupure à 3 kHz)
  • impédance / sensibilité 6 ohms / 83 dB
  • puissance 130 W max
  • dimensions 181 x 300 x 276 mm
  • poids 6,1 kg
Pioneer Serie 7

Satellite Pioneer S-71 B avec son pied CP-71 B

L’enceinte centrale est d’un format proche de celui des satellites, mais elle est prévue pour être posée sur le côté. Elle comporte le même reproducteur (concentrique médium + woofer) que les satellites S-71 B.

  • fréquence 43 Hz – 50 kHz (coupure à 3 kHz)
  • impédance / sensibilité 6 ohms / 83 dB
  • puissance 130 W max
  • dimensions 400 x 188 x 256 mm
  • poids 7 kg
Pioneer Serie 7

Enceinte centrale Pioneer S-71 C

Enfin le caisson de basses est assez classique, avec son woofer à cône de 250 mm de diamètre, et son amplificateur intégré. Ses caractéristiques sont :

  • fréquence 26 Hz – 1 kHz (by-pass)
  • puissance 160/280 W RMS/Crète
  • dimensions 372 x 294 x 412 mm
  • poids 19,3 kg
Pioneer Serie 7

Caisson de basses Pioneer S-71 W

Les haut-parleurs sont protégés par un cache circulaire qui est amovible. Cela permet de choisir si l’on préfère un son plus direct, ou alors une protection plus sécurisée. Peut-être aussi que la poussière aura plus de mal à se poser sur les membranes. Et si vous préférez voir les haut-parleurs, des appliques circulaires permettent de masquer l’entourage de ceux-ci.

Pioneer Serie 7 ~ Pioneer Serie 7

Cache en tissu ou cache circulaire ?

Les pieds des colonnes S-71 ont été étudiés de manière à apporter la meilleure efficacité. Ainsi, l’appui sur 3 points permet d’apporter un découplage isostatique parfait, du fait que l’enceinte sera toujours stable, quelque soit l’endroit où on la pose. Les pieds optionnels des satellites sont construits selon les mêmes critères. La centrale est munie d’un pied en polymère.

Pioneer Serie 7

Détails des pieds et de la connectique

Pour conclure, j’ai été assez séduit par cet ensemble, tout au moins pour ce qui concerne le son. Le design n’a pas ma préférence, mais tout est affaire de goût. Il est cependant possible que ces enceintes voient dériver la série dans une couleur blanche, mais rien n’est moins sûr. Un ensemble 5.1 devrait être vendu pour un prix compris entre 4500 et 5000 €, voir un peu plus si des pieds sont ajoutés, ce qui représente un certain investissement. L’aspect modulaire permet de créer des ensembles 7.1, voire 9.1 ou 11.1 avec l’arrivée du Dolby IIz. Certains amplis audio/vidéo proposant maintenant deux sorties pour le caisson de basse, il est donc possible d’envisager d’en acquérir un supplémentaire.

Prix (TTC) : 2000 € (S-71, la paire), 900 € (S-71 B, la paire), 800 € (S-71 W), le prix de la S-71 C et des pieds des satellites n’étant pas encore déterminé

Lien : www.pioneer.fr

DOLBY – l’intégration dans Windows 7

Mardi 17 novembre 2009

Un rendez-vous de dernière minute m’a été proposé par MEGAPRESS, l’agence de presse en charge de DOLBY pour la France, afin de discuter de l’intégration de la technologie DOLBY DIGITAL dans Windows 7. C’est donc au Windows Café, récemment ouvert à proximité des Halles à Paris, que j’ai pu rencontrer Simon Arnold (Account Manager, DOLBY) et Bruce McClure (Public Relations Executive, DOLBY), de passage dans notre capitale pour la journée.

DOLBY

Simon Arnold & Bruce McClure, DOLBY

DOLBY a en effet travaillé avec Microsoft pour intégrer ses codecs DOLBY DIGITAL Plus directement dans la nouvelle mouture du système de Microsoft, Windows 7. L’avantage est que le décodage est donc maintenant effectué en natif, sans besoin d’installation de pilotes supplémentaires. Ce décodage sait actuellement traiter jusqu’à 8 canaux (7.1), donc évidemment du 5.1, en fonction du matériel installé sur l’ordinateur. Lorsque les ordinateurs seront équipés de cartes sonores avec encore plus de canaux, le DOLBY DIGITAL Plus pourra supporter jusqu’à 12 canaux.

Nous pouvons comprendre que ce sont les nouvelles machines (desktop & laptop) qui en tireront le meilleur profit, mais qu’en sera-t’il pour les ordinateurs existants, principalement les plus récents, car tout le monde n’est pas prêt à se ré-équiper. D’après DOLBY, la compatibilité devrait être au rendez-vous, et même si votre carte graphique propose ses propres codecs, Windows 7 devrait arriver à trier tout cela. Cela tombe bien, car j’ai justement programmé la migration de mon notebook depuis Vista vers Windows 7, et que celui-ci comporte une carte sonore Realtek (après avoir vérifié que cette machine est bien compatible sur le site du constructeur, j’ai noté qu’il n’y avait pas de pilote pour la carte son dans la liste de mise à jour, alors peut-être que Windows 7 le prend directement en charge.)

DOLBY

Tout le son digital sur le site de DOLBY

DOLBY a aussi agrémenté sa communication en ouvrant le site www.audiodolby.com. Il est particulièrement destiné aux amateurs de son, afin qu’ils puissent se plonger dans l’émotion audio, visualiser des films avec une bande sonore de haute qualité, etc.

DOLBY

Avec DOLBY, plongez dans l’émotion audio

Si vous désirez par exemple composer votre propre signature audio, DOLBY propose de la réaliser en ligne, avec ses outils numériques.

DOLBY

Composez en ligne votre signature audio

Lien : www.dolby.com

LOEWE – des TV pour le câble, le satellite et l’Internet

Jeudi 12 novembre 2009

LOEWE, c’est une marque de TV allemande qui a près de 90 ans… bon OK, en 1923, ils ne fabriquaient pas des écrans, mais ils existent toujours, et il est vrai que je n’y avais pas prêté grande attention jusqu’alors. La présentation presse organisée ce jour m’a permis d’en revenir avec une haute opinion.

L’histoire de la Société est longue, et il faut savoir qu’aujourd’hui SHARP en détient près de 30%. Cependant, la marque LOEWE se défend de choisir arbitrairement ses dalles LCD (souvenons-nous que PHILIPS en a été un partenaire privilégié du temps où il fabriquait ses propres écrans TV.) Mais ce qui compte, c’est le résultat, et que ce soit d’un point de vue design ou technologique, la barre est placée très haut. Les prix aussi d’ailleurs, mais c’est un choix du constructeur.

LOEWE

Les boutiques LOEWE respirent la qualité des produits

Nous n’allons pas ici détailler tout ce qui semble commun dans un poste TV moderne, d’ailleurs ce ne sont généralement pas des arguments qui sont mis en avant lros d’une pré-vente. En effet, un acheteur LOEWE recherche un ensemble de qualité, qui comprendra le conseil et le service. Il n’en a généralement que faire des temps de rafraîchissement, de balayage, etc. du moment que l’appareil qu’on lui présente lui procure une superbe image.

LOEWE

Un design à la mode galerie, c’est la volonté de la marque

Les appareils LOEWE sont distribués de manière originale sur l’hexagone. On ne trouvera pas en effet cette marque chez les multi-spécialistes, car LOEWE ne veut pas voir ses écrans alignées avec les dizaines d’autres marques. LOEWE a ainsi agréé près de 360 magasins spécialisés, complétés par les boutique affiliées à la marque (une LOEWE galerie dans le jargon de la marque, il y en a 150 dans le monde, dont une quinzaine en France). La LOEWE galerie dans laquelle les produits nous ont été présentés en est le parfait exemple, et j’ai eu l’impression de me retrouver – avec un décor actualisé – dans un des auditoriums de l’époque glorieuse de la FNAC Montparnasse des années 70.


Réception câble ou satellite intégrée

A peine arrivé je peux assister à une démonstration d’une spécificité unique, voir les chaînes de Numericable sur un téléviseur LCD, sans adjonction d’un boîtier supplémentaire, à savoir un décodeur fourni par l’opérateur câble.

Présentation du décodeur Numericable intégré

Ce décodeur est une option (selon les modèles, le module câble et/ou satellite est fourni d’origine) est est constitué d’un module qui est installé à l’arrière du téléviseur. Il suffit d’insérer la CP-Card correspondant au service désiré, et de placer la carte de l’opérateur (en l’occurence Numericable) dans cette PC-Card.

Pour les personnes qui ont par exemple déjà un abonnement au câble, mais cette manipulation est identique si vous avez un récepteur satellite, il suffit donc de déplacer la carte depuis le décodeur fourni par l’opérateur dans le lecteur prévu à cet effet situé à l’arrière du téléviseur. Le disque dur intégré permet même d’enregistrer vos émissions du câble, y compris pour les chaînes HD. Un test que j’aimerais bien expérimenter en vrai, étant abonné Numericable.

LOEWE ~ LOEWE

A gauche, la PC-Card, selon votre opérateur
A droite, le module de réception câble (ou satellite)

LOEWE est semble-t’il en discussion avec CanalSat et Numericable afin de mettre ses solutions en avant. Tous les modèles (mis à part le petit 26″) disposent d’un emplacement permettant de loger le module câble ou satellite.

Bien sûr, les TV de la marque disposent en standard de deux récepteurs TV analogique et deux récepteurs TNT HD, chacun permettant de regarder une chaîne tout en en enregistrant une autre. Il en est de même pour les récepteurs câbles et satellites, donnait ainsi la possibilité, en les cumulant, d’avoir jusqu’à 8 tuners dans le même TV.


Et le son ?

Mais LOEWE propose aussi à ses clients tout ce qu’il faut pour la partie sonore. En effet, il n’est pas concevable pour eux de négliger l’espace sonore, quand on propose un certain niveau de qualité pour l’image. Des systèmes de haut-parleurs multiples, complétés par un subwoofer actif, ou encore des barres de son à placer sous l’écran, permettent de regénérer l’espace multi-dimensionnel du 5.1.

Une solution complète multiroom permet de diffuser le son dans plusieurs pièces, avec des émetteurs/récepteurs fonctionnant en Ethernet (LAN, WiFi, CPL), et dont tous les éléments peuvent être personnalisés pour s’intégrer dans votre décor.

LOEWE ~ LOEWE

HP multiples ou barres de son, vous avez le choix chez LOEWE


Le multimédia avec la fonction MediaNetwork

Il y a un domaine où l’on trouve maintenant tous les grands noms des écrans TV, à savoir les services Internet et multimédia en réseau. Evidemment, LOEWE ne s’est pas laissé distancé ici non plus. C’est donc un ensemble complet que l’on verra s’afficher à l’écran en appuyant le bouton adéquat sur la télécommande. Que ce soit pour aller chercher de la musique, des photos ou des films, que ceux-ci soient situés dans le disque dur intégré au téléviseur, sur une clé USB, sur un disque dur externe USB, sur le réseau Ethernet de la maison, ou encore en ligne, avec des fournisseurs comme YouTube par exemple, vous avez le choix. Pour ce qui concerne la musique, LOEWE a signé un accord avec AUPEO.

La démonstration à laquelle j’ai assisté a été concluante. Pratiquement tous les formats sont reconnus, mais un vrai test me permettrait de le vérifier. Tiens, d’ailleurs, il faudrait que je voie ce que donnent les vidéos réalisées en HD avec mon Flip (cf. plus haut) via ce type de service…

Le logiciel intégré au téléviseur est régulièrement mis à jour, et les nouvelles fonctionnalités deviennent alors disponibles pour les personnes déjà équipées, surtout s’ils ont un écran de la série LOEWE Connect. Lorsque j’ai demandé si l’utilisateur est prévenu de ces mises à jour, j’ai eu une réponse assez logique, qui est que les revendeurs sont là pour ça, et qu’ils se chargent de prévenir leurs clients… une excellente méthode pour leur rappeler qu’ils peuvent avoir des nouveautés à leur proposer.

LOEWE

Les services multimédia sont à peu près complets

La télécommande Assist Media est un ordinateur à elle toute seule. Elle peut piloter tous les éléments de la maison, et munie de son écran OLED, vous pouvez visualiser et contrôler tout ce qui se passe. A noter que nous avons aussi pu contrôler les éléments depuis l’application PlugPlayer pour iPhone, ou encore la gestion des listes de musique avec LOEWE Internet Radio pour iPhone (encore un test à envisager).

Selon les téléviseurs, ceux-ci disposent d’un disque dur intégré d’une taille plus ou moins importante, mais si vous en désirez plus, vous avez la possibilité d’acquérir des disques USB supplémentaires, comme celui présenté ci-dessous. Il est possible d’enregistrer vos émissions directement dessus, mais aussi de transférer le contenu du disque dur interne au téléviseur dans le disque externe, et de le connecter par exemple à un autre TV LOEWE, que ce soit chez vous un ailleurs. Les fichiers sont cependant protégés, et ne pourront être lus que depuis un téléviseur de la marque. Mais comme vous pouvez avoir autant de disque durs que nécessaire, c’est un nouveau moyen de vous constituer une vidéothèque.

LOEWE ~ LOEWE

A gauche la télécommande multifonctions Assist Media
A droite le disque dur externe Movie Vision


What else ?

LOEWE propose aussi un lecteur Blu-Ray haut de gamme, mais son prix est-il justifié ? Peut-être en tout cas pour les passionnés de la marque, qui de plus profiteront des services proposés par leur revendeur.

LOEWE

Le lecteur Blu-Ray, posé sur le caisson de basses

Prix (TTC) : 2190 à 3490 € (gamme TV Art SL, de 32 à 47″), 500 € (DR+, magnétoscope numérique intégré), 100/180 € (récepteur numérique ou câble intégré, simple/double tuner), 200 € (module son Dolby Digital/DTS), 390 € (fonction Media Network), 550 € (télécommande Assist Media), 400 € (Movie Vision DR+, disque dur externe), 690 à 1900 € (caisson de graves), 390 à 1190 € (enceintes individuelles), 700 € (récepteur multiroom), 800 € (BluTech Vision, lecteur Blu Ray)

A ces prix doivent s’ajouter les frais relatifs à l’installation du matériel. En effet, un revendeur LOEWE ne vous laissera pas partir comme ça, et vous proposera un ensemble de services adaptés, qui correspondent à la livraison, l’installation et au réglage de vos appareils. Les prix sont basés sur des interventions facturées à l’heure et à la personne, mais toute vente doit normalement être accompagnée d’un devis sans surprises (dans le cas de notre magasin, nous étions sur une base de 120 € /heure / intervenant), et rien ne vous empêche de négocier.

Lien : www.loewe-fr.com

WILD SIDE VIDEO & MAIA STUDIO – DTS 7.1 Master Audio

Jeudi 26 mars 2009

Cet interview a été une première pour moi dans ce domaine du son, mais je crois que l’on revient toujours à ses premières amours, et quand on me parle d’échantillonnage ou de courbe sinusoïdale, je replonge dans mes années d’ingénieur électronicien. Il est vrai qu’avec le temps j’ai plutôt laissé tomber ce côté de la technique pour me diriger totalement vers l’informatique, mais il me reste cependant quelques bases.

J’ai donc rencontré Christophe Henrotte, Directeur du Studio MAIA, en compagnie de Benjamin Gaessler, responsable de la communication chez WILD SIDE VIDEO, à l’origine de cette initiative. En effet, nous avons parlé de la réalisation du mastering des pistes sonores du film OUTLANDER, qui aura la particularité de ne sortir qu’en vidéo (DVD et Blu Ray), cela le 6 avril prochain. Le choix de cette distribution a été déterminé par le fait que trop de films sortent dans les salles chaque semaine, et qu’il est difficile d’imposer un titre particulier, donc pourquoi ne pas tenter sa chance avec la distribution vidéo, et y associer une campagne marketing adaptée.

DTS Master Audio

Christophe Henrotte, Directeur du Studio MAIA

WILD SIDE VIDEO a donc acquis les droits de diffusion du film OUTLANDER en France, et a choisi d’apporter un maximum d’efforts au rendu sonore du film. Ils ont donc fait appel au Studio MAIA, pour créer la piste sonore française du film. Muni d’une piste sonore VO, donc anglaise, en DTS 5.1 Master Audio, le Studio MAIA a créé une piste VF en DTS 7.1 Master Audio. La différence entre le 5.1 et le 7.1 est caractérisée par l’ajout de deux canaux supplémentaires, situés entre les pistes sonores principales avant (droite et gauche), et les pistes de surround, donc arrière. L’écoute est donc arrondie autour de la pièce, permettant de combler le trou entre l’avant et l’arrière, et permettant ainsi de donner plus d’espace et de confort d’écoute.

Le Studio MAIA a débroussaillé le terrain, toujours avec WILD SIDE VIDEO, en créant son premier DTS 7.1 Master Audio pour le film Sin City, qui devrait sortir en Blu Ray d’ici cet été. OUTLANDER est donc le deuxième titre pour lequel ils ont effectué cette opération. Un troisième titre est en prévision, toujours avec le même éditeur, et celui-ci n’est rien moins que Largo Winch.

DTS Master Audio

OUTLANDER, le Dernier Viking (Blu-Ray ou DVD)

Du point de vue technique, cette technologie a pour intérêt particulier d’offrir un son amélioré quel que soit le système de rendu sonore. Donc si vous disposez d’un ensemble stéréo, vous ne perdrez aucune information, mis à part l’effet multivoies. En passant au 5.1, l’auditeur récupère donc l’espace sonore, et entendra l’ensemble du spectre sonore de la bande son. Puis en passant en 7.1 Master Audio, les deux canaux supplémentaires apporteront une rondeur et une ampleur à l’écoute.

La finalité de ce projet est d’offrir au cinéphile un rendu sonore qui se rapproche au mieux de ce qu’il entendra dans une salle de cinéma, tout cela rapporté dans une pièce de quelques dizaines de mètres cubes. Avec les grands écrans et la haute définition, la différence est donc de moins en moins importante. L’idée aussi est de monter le niveau de la qualité, en réponse aux chaînes HD qui arrivent sur le câble, l’ADSL et la TNT, mais qui ne seront pas souvent munies d’un espace sonore de qualité suffisante. Ce projet a été mené entre WILD SIDE VIDEO, le Studio MAIA et DTS, et il y a de grandes chances que nous voyions arriver de plus en plus de titres comportant une bande son DTS 7.1 Master Audio dans l’avenir. Cette technologie de décodage arrivant sur des amplis audio-vidéo dont les prix commencent à se démocratiser, elle deviendra donc accessible à de plus en plus de monde.

Evidemment cela a un coût, car il faut compter entre 3 et 4 jours pour masteriser une bande son depuis le 5.1 vers le 7.1, auxquels il faut rajouter une journée pour le contrôle et l’équilibre dynamique, mais nos partenaires comptent sur l’effet marketing et surtout le résultat exceptionnel du rendu sonore pour amortir cet investissement supplémentaire.

Prix (TTC) : 20 € (OUTLANDER DVD), 30 € (OUTLANDER Blu Ray)

Lien : www.wildside.fr
Lien : www.studio-maia.com

CABASSE – PHI SYSTEM

Vendredi 13 mars 2009

Cabasse, une référence dans le domaine des enceintes françaises, présente son ensemble PHI SYSTEM, qui a pour particularité d’être composé d’éléments qui peuvent s’intégrer dans la plupart des environnements.

Le PHI SYSTEM est composé de plusieurs éléments, dont une enceinte colonne, une enceinte centrale et un caisson de basse. CABASSE propose actuellement une combinaison 2.1 et une combinaison 5.1. Il doit être possible de créer toutes les combinaisons du 2.0 au 5.1, et pourquoi pas du 7.1 (je me laisserais d’ailleurs bien tenter par un test réel de cette dernière configuration).

CABASSE - PHI SYSTEM

CABASSE PHI SYSTEM, discrétion tout en finesse

Les colonnes sont les de taille affinée, sans compromettre la reproduction du spectre sonore. Les colonnes sont motorisées par un médium/tweeter coaxial, et de deux médium/grave, le tout protégé par un filtre 3 voies. La tenue en puissance est élevée, avec 700 W en crête, et un rendement très honorable (93 dB).

Un accent particulier a été porté à la finition, dont la première série sera proposée en noir laqué. Mais un blanc laqué devrait apparaître par la suite. Avec la PHI SYSTEM, CABASSE a réussi à mélanger les droites et les courbes, afin de se positionner au mieux autour des écrans plats qui envahissent nos salons.

CABASSE - PHI SYSTEM

Configuration 5.1 du CABASSE PHI SYSTEM

  • Caractéristiques techniques colonne & satellite :
    • Fréquence : 140-22 000 Hz
    • Puissance : 100 W (700 W crête)
    • Impédance : 8 (mini 3,4) ohms
  • Caractéristiques techniques caisson de basses :
    • Fréquence : 35-200 Hz
    • Puissance : 150 W (450 W crête)
    • Système actif (auto-amplifié)
  • Dimensions & poids :
    • Colonne : 111 x 24 x 24 cm – 10 kg
    • Satellite : 44 x 16 x 10,5 cm – 4,5 kg
    • Caisson : 33 x 33 x 36 cm – 11,5 kg

CABASSE - SPHERE

CABASSE SPHERE, un esthétisme à en perdre la boule

Je ne peux pas m’empêcher de vous montrer à nouveau la SPHERE, gigantesque enceinte globulaire, qui en plus de sa beauté restitue un son exceptionnel. Mais là on navigue dans d’autres sphères.

Prix (TTC) : 1600 € (PHI SYSTEM 2.1), 2800 € (PHI SYSTEM 5.1)

Lien : www.cabasse.com

PHILIPS – Streamium

Mardi 16 décembre 2008

Philips nous a présenté sa collection 2009 dans le cadre de l’hôtel Murano, décoré très zen. Cela tombe bien, car les nouveaux appareils ont été conçus pour s’intégrer au mieux dans l’environnement de tous les jours.

Commençons par la chaîne des années 2000, où l’ère digitale bat sont plein. La radio est maintenant obtenue depuis les flux Internet, via le récepteur réseau NP1100 situé sur le dessus, avec tous les avantages que cela comporte, à savoir l’affichage des informations sur les morceaux qui passent. mais cet appareil est aussi compatible DLNA, donc vous pourrez atteindre le ou les serveurs multimédia de votre réseau Ethernet personnel. Le son diffusé est assez classique, Philips ayant la réputation de proposer des produits assez neutres au niveau du rendu sonore.

Philips Streamium

Un mélange de classique et de numérique

L’appareil ci-dessous est révolutionnaire aux dires de Philips, mais je vous avoue que j’en ai déjà vu quelques uns du même acabit chez des concurrents. Juste que le marché n’était peut-être pas encore assez mûr, donc celui-ci arrive vraisemblablement au bon moment. Il peut se relier en Wi-Fi ou en RJ-45, et profitera du réseau Ethernet pour se relier à l’extérieur, et ainsi capturer les flux radio de l’Internet. Compatible UpnP et DLNA, il saura aussi diffuser les fichiers de morceaux de musique (compatible MP3, AAC, eAAC+, WMA, FLAC et Ogg Vorbis) présents sur les serveur suivant ces normes dans votre réseau privé. L’écran couleur affiche les informations du morceau en cours de lecture, voire la pochette de l’album si elle est stockée dans le fichier. Les technologies LivingSound et FullSound, propres à Philips, permettent d’obtenir un son plein et dynamique.

Philips Streamium

Le diffuseur de son réseau Streamium NP2500, par Philips

La micro-chaîne Streamium MCi500H est destinée à un public averti et mélomane. C’est en premier lieu une mini chaîne HiFi, mais elle est à l’ère numérique, puisqu’elle comporte un disque dur de 160 Go, qui permet de stocker le contenu de 2000 Cd environ. Sa connexion Internet permet, via la base de données Gracenotes, de reconnaître le CD que vous entrez, afin d’attribuer des noms et des interprètes aux morceaux qui sont stockés sur le disque dur. De plus, lorsque celle-ci est disponible, la pochette du disque est affichée sur le petit écran couleur situé sur sa face avant.

Côté esthétique, cet ensemble semble composé de deux éléments, mais en réalité ils font bloc. Deux enceintes dont le poids est conséquent (bois composite), signifiant une qualité de fabrication de haut niveau, permettent de restituer un son plein et bien réparti dans la pièce (domes papier, 50 W par canal). Connectable à l’Internet par Wi-Fi ou par RJ-45, le MCi500H comporte aussi une radio Internet, donnant accès à des milliers de stations Web. Il est possible de mémoriser les stations favorites. De plus, cette mini-chaîne est compatible avec les satellites (jusqu’à 5) présentés dans cet article, dans le sens où elle fait office de serveur multimédia. Elle est aussi lecteur multimédia, et aura accès aux serveurs DLNA de votre réseau privé, par exemple votre PC. Son connecteur USB permet d’y relier votre balladeur MP3 favori.

Philips Streamium

Philips Streamium MCi500H, pour les mélomanes numériques

La gamme Streamium Music System est composée de plusieurs appareils différents, permettant la diffusion de votre ambiance sonore en simultané dans plusieurs pièces. Le Centre, destiné à la pièce principale de votre habitation, est muni d’un disque dur de 80 Go, pour stocker le contenu de vos CD (avec la récupération des informations des morceaux via le service Gracenote), mais il est aussi muni d’une connexion Internet (Wi-Fi ou RJ-45) qui lui permet de lire en streaming le contenu musical d’un serveur UpnP ou DLNA sur votre réseau local, ou encore de diffuser les radios Web (vous pouvez stocker vos stations préférées pour les retrouver plus rapidement).

Le Satellite est fait pour les pièces annexes, comme la chambre ou la cuisine. Il peut y avoir jusqu’à 5 Satellites reliés au Centre, chacun ayant la capacité de relayer la musique en cours de diffusion sur le Centre (il suffit de presser un bouton pour synchroniser tous les Satellites), ou de jouer ses propres morceaux. Tous ces éléments sont reliés ensemble en Wi-Fi, donc pas besoin de passer de fils là où en général on ne sait pas où les mettre.

Philips Streamium

Philips Streamium Music System
pour une diffusion dans toutes les pièces

Et pour votre table de nuit, afin de compléter les éléments ci-dessus, pourquoi ne pas choisir le petit satellite WAS6050, muni d’un ampli de 15 W, presque suffisant pour chauffer l’ambiance de la pièce. En plus de sa radio Web intégrée, il peut sans fil récupérer le flux de votre mini chaîne MCI500H ou encore du WACS7500.

Philips Streamium

Le satellite WAS6050, pour votre table de nuit

Prix (TTC) : 300 € (MCM772), 180 € (NP1100), 250 € (NP2500), 500 € (MCi500H), 900 € (WACS7500 + WAS7500), 300 € (WAS7500), 250 € (WAS6050)

Lien : www.philips.fr

EWOO – Accessoires iPhone

Lundi 6 octobre 2008

Cette petite marque propose des produits originaux et plein de qualités, avec des caractéristiques qui sortent de l’ordinaire. Deux appareils différents ont été mis au banc de test en mode familial, c’est-à-dire qu’ils ont été utilisés par ma fille aînée avec son iPod Touch chéri.


Télécommande HandMusic

Le premier appareil est constitué d’un socle qui reçoit l’iPod, et d’une télécommande qui permet de le piloter à distance. Le socle est muni de sorties son et vidéo, et il sera donc relié à une chaîne stéréo ou home-cinéma, afin de délivrer le son et l’image sur votre installation. La télécommande affiche les informations du morceau en train d’être joué, mais peut aussi être utilisée pour parcourir les listes de morceaux, interprètes, albums, etc., de la même manière que cela est fait directement sur l’iPod. L’écran de la télécommande est en couleur et permet même d’afficher les pochettes d’album, lorsque celles-ci sont présentes dans l’iPod, bien sûr.

Les sorties du socle sont analogiques, et la liaison avec la télécommande esten radio, avec une très grande portée, ne nécessitant pas d’avoir le socle en face de celle-ci. La télécommande permet aussi de créer directement une liste de lecture, et lorsque des mises à jour seront disponibles, cela se vera via USB. Il est compatible avec tous les iPod depuis le premier Nano.

Ewoo - HandMusic

La télécommande HandMusic d’Ewoo


Audio Station nomade eFizz Travel

Le deuxième appareil Ewoo qui nous a été confié est plus autonome, puisqu’il consiste en un bloc équipé de haut-parleurs, disposant d’un socle pouvant recevoir un iPod. La restution sonore est assurée d’une bonne qualité, car les haut-parleurs sont de fabrication Cabasse. La batterie interne rechargeable offre plus de 20 heures d’écoute. Elle permet aussi de recharger l’iPod lorsque celui-ci est dans son socle.

Une télécommande extra-plate sert à piloter le son et naviguer dans les morceaux. Dans le cas où vous aiez un reproducteur sonore autre qu’un iPod, vous aurez la possibilié de le relier à l’eFizz Travel via un jack 3″5. Un port USB permet de plus, lorsque l’appareil est relié à un ordinateur, de synchroniser l’iPhone avec iTunes. Il est compatible avec tous les iPod depuis le premier Nano.

Ewoo - eFizz Travel

Audio Station nomade eFizz Travel d’Ewoo

L’adaptateur secteur est d’une taille extrêmement minuscule, car comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, toute l’électronique arrive à rentrer dans la taille d’une fiche secteur. Un très bon point, donc, qui sera apprécié par celles et ceux qui se déplacent avec leur appareil.

Ewoo - adaptateur secteur

L’adaptateur secteur a une taille vraiment mini

Prix : 129 € TTC, HandMusic ou eFizz Travel

Lien : www.ewoo.comm

KEF – iPod génération

Lundi 22 septembre 2008

Cette conférence était une première pour moi, et d’après ce que j’ai compris, aussi pour la légendaire marque KEF. Que de souvenirs, avec ma première paire de Référence 104, remplacée plus tard par des Référence 101, fabriquées maison, adjointes d’un caisson muni d’un woofer Peerless, aussi de conception maison. C’était dans les années 70. Et dire que mes 101 perso ont repris du service le jour où je suis passé du 5.1 au 7.1, et qu’elles sont toujours d’attaque.

Donc, KEF nous a présenté au bord d’une péniche amarrée en face de la Tour Eiffel sa collection 2008. Nous avons écouté des C3 (120 € pièce), puis des C5 (225 € pièce), suivies par des iQ30 (225 € pièce) et des iQ70 (500 € pièce). Difficile d’être juge quand on est aussi parti, car ce sont les C3 qui ont le plus séduit mes oreilles, suivies par les iQ70, mais je dois avouer que les morceaux choisis ont largement orienté mon choix.

Pour revenir au titre de ce billet, KEF s’est un peu diversifié et nous propose maintenant des éléments pour iPod (mais aussi certifiés iPhone). L’ensemble s’appelle Picoforte, et est constitué de deux blocs carrés de moins de 10 cm de côté, l’un faisant office de socle permettant de recharger et transmettre le son de l’iPod/iPhone (ainsi que les photos et vidéos), et l’autre ayant le rôle d’amplificateur, donnant 2 x 25W. Ces deux éléments sont complétés d’enceintes KEF UniQ, de petite taille, mais dont le son ne laisse rien à désirer. L’ensemble existe soit en blanc, soit en noir, les (couleurs) à la mode du moment.

Kef - iPod Génération

Les socles Picoforte de KEF pour iPod/iPhone

On peut aimer le design tout en rondeurs, et l’aspect glossy. Pour ce type d’éléments, je suis assez séduit, ce qui n’est pas obligatoirement le cas pour les enceintes de la marque de plus grande taille. Mais cela relève d’un goût tout à fait personnel.

Kef - iPod Génération ~ Kef - iPod Génération

Picorforte devant et derrière

L’ensemble Picoforte est proposé sous deux configurations. La version One, fournie avec les enceintes KHT5000 ou KHT6000, est commercialisée au prix de 399 € TTC, alors que la version Three, munie d’enceintes haut de gamme (KHT3000), coûte 599 € TTC.

Kef - iPod Génération

L’ensemble Picoforte avec ses enceintes iQ

KEF propose aussi depuis quelque temps des transmetteurs sans fil permettant de trouver une solution de placement pour des enceintes surround ou arrière, sans avoir à passer de câbles. Un ensemble composé d’un émetteur et de deux récepteurs est commercialisé au prix de 625 € TTC.

Kef - iPod Génération

Les modules d’émission/réception sans fil

Dans un tout autre registre que les enceintes, mais allant dans le sens de diversification de la marque, KEF nous propose une centrale home-cinéma, dénommé Instant Theatre. Cet appareil sera décrit dans un futur test.

Kef - iPod Génération ~ Kef - iPod Génération

Instant Theatre par KEF, avec des caractéristiques très prometteuses

IFA 2008 (Jour 1) – Panasonic, Sony, TomTom, Philips, Logitech, Samsung, Blu Ray, Dolby

Jeudi 28 août 2008

Et c’est reparti pour 4 journées complètes à l’IFA. Cette année, j’ai pris une journée de plus, afin d’espacer un peu mes rendez-vous, assister aux conférences de presse qui m’intéressent, découvrir des nouveautés cachées, mais aussi me promener un peu dans Berlin… Trève de prose, passons directement aux sujets.


Panasonic : DMR-BW500, DMC-LX3, DMC-FZ28, Tele-Converter, Real Pro Premium

Beaucoup de nouveautés comme d’habitude chez ce constructeur, avec en primeur le premier lecteur-enregisteur Blu-Ray, avec le DMR-BW500. Déjà prévu pour le marché français, au vu des prises Péritel situées à l’arrière et aux caractéristiques inscrites dans notre langue, cet appareil intègre deux tuners TNT HD et un disque dur de 500 Go. Il devrait être disponible pour les fêtes de noël à un prix avoisinant les 1 800 €.

IFA 2008 - Panasonic DMR-BW500

Panasonic DMR-BW500, le premier graveur Blu-Ray du marché

Le DMC-LX3 reste dans la continuité de la série haut de gamme des Lumix. Ce modèle propose en nouveauté une ouverture à 2, un capteur 10 megapixels, une focale de 24 à 60, ainsi que toutes les dernières technologies de traitement de l’image proposées par la marque. Il devrait devenir la nouvelle référence en compact.

IFA 2008 - Panasonic DMC-LX3

Le Lumix DMC-LX3 sortira t’il aussi estampillé Leica ?

Le bridge Lumix DMC-FZ28 ressemble fortement à son prédécesseur, le FZ18. Dans les nouveautés, le grand angle gagne 1°, offrant toujours un zoom 18x, avec une plage de focale allant de 27 à 486 mm. Le capteur gagne 25% de résolution pour passer à 10 mégapixels. Et enfin le zoom est disponible en mode caméra. Pas obligatoirement suffisant pour passer du FZ18 au FZ28, mais ce dernier devient le modèle de choix le plus universel pour les amateurs de bridges.

IFA 2008 - Panasonic DMC-FZ28

Le Lumix DMC-FZ28 existe en noir ou en gris métal

Une extension de focale, constituée d’une bague DMW-LA3 et d’une optique DMW-LT55, se vissant sur l’objectif du DMC-FZ28, permet d’étendre la focale de l’appareil avec un rapport de 1,7x. Ce qui fait qu’avec un FZ18 ou un FZ28, dont la focale maximale atteint les 500 mm, on arrive à 850 mm, énorme. Ci dessous à droite, une photo du logo de la marque se trouvant à l’autre bout du hall d’exposition dédié à Panasonic, et prise avec mon FZ18. Un pied est largement conseillé pour assurer un minimum de stabilité.

IFA 2008 - Panasonic DMW-LT55 ~ IFA 2008 - Panasonic DMW-LT55

Le téléconvertisseur permet d’étendre la focale du DMC-FZ28

Le fauteuil de massage Real Pro Premium est fantastique, mais pas à la portée de toutes les bourses. Cependant, il existe des fauteuils à des prix plus abordables, mais proposant moins de fonctions.

IFA 2008 - Panasonic Real Pro Premium

Une pause régénératrice bien méritée


Sony : Retour au dynamisme de la marque ?

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas assisté à une conférence Sony aussi remplie de projets et de nouveautés. En espérant que le renouvellement des gammes de la marque permettra de retrouver l’élan et les profits que nous avions l’habitude de voir il y a quelques années. Sir Howard Stringer, Chairman & CEO de Sony Corporation, nous rappelle les années glorieuses de la marque avec le Walkman, le DVD, etc., et nous explique que ce n’est pas fini, car il y a plein de choses qui arrivent. Il passe la parole à Fujio Nishida, Président de Sony Europe, qui va nous dévoiler ces nouveautés une par une.

IFA 2008 - Sony ~ IFA 2008 - Sony

Sir Howard Stringer ~ Fujio Nishida

La plupart des grands discours de nos intervenants semblent généralement fluides et impressionnants par leur contenu, surtout quand ces personnes parlent dans une langue qui n’est pas la leur. Mais je sais maintenant pourquoi… en me retournant pour voir les photographes et cinéastes, j’ai vu où se trouvait l’anti-sèche… les mots défilent sur un prompteur via un vidéoprojecteur sur le mur du fond de la salle. Mais le résultat est cependant assez positif.

IFA 2008 - Sony

Pour les malentendants, il suffit de lire sur le mur…

Comme la plupart des constructeurs, Sony annonce des nouveaux modèles d’écrans TV incluant le transport de l’image HD sans fil. Cela permet ainsi de visualiser sur un écran fixé à un mur des contenus multimédia provenant de plusieurs sources situées à proximité, et cela sans avoir à passer de câbles. Mais ne risquons-nous pas de saturer nos courants d’ondes ?

La course aux chiffres technologiques n’échappe pas à Sony, qui nous annonce le premier écran TV LCD muni d’un balayage à 200 Hz… donc deux fois plus que précédemment. Mais j’ai trouvé un peu dommage que les comparaisons proposées sur le stand aient été faites avec des écrans en 50 Hz… pourquoi pas avec un 100 Hz ?

IFA 2008 - Sony ~ IFA 2008 - Sony

HD sans fil, balayage à 200 Hz pour les nouveaux écrans LCD

Du côté des écrans OLED, Sony nous a présenté aussi sa première production, qui esthétiquement est magnifique, mais ne propose encore qu’une taille de 11″. A voir si cette technologie tiendra assez longtemps pour voir apparaître des dalles plus grandes, ou si elle ne sera pas dépassée par une nouvelle invention.

IFA 2008 - Sony

Le premier écran OLED de Sony est très beau, mais fait 11″

Au détour de la promenade dans le hall exclusivement dédié à Sony, la Hi-Fi reste un cheval de bataille de la marque, qui est arrivée à placer toutes les ondes qui demandent du volume dans le caisson de basse, permettant de réaliser 5 enceintes satellites qui tiennent dans le creux de la main. De plus, ces satellites disposent d’une liaison sans fil.

IFA 2008 - Sony

Sony DAV-IS50, système home-cinéma à enceintes miniatures

le plus petit camescope HD du monde est chez Sony, mais peut-on arriver à faire des films suffisamment stables et bien cadrés avec un appareil de cette taille ? Ayant testé quelques modèles de plusieurs marques de ce gabarit, je reste persuadé qu’un bon caméscope de poing avec un viseur en plus de l’écran permet de mieux travailler. Cela étant l’exploit technique et le design sont à l’ordre du jour.

IFA 2008 - Sony

Sony HDR-TG3, le plus petit caméscope HD au monde

Enfin, pour conclure les avancées de la marque, on ne peut qu’admirer l’écran TV ZX1, qui est d’une épaisseur minimaliste. On dirait presque un cadre, et il fera fureur accroché à un mur. Cet exploit a cependant été réalisé en déportant le module électronique faisant office de tuner dans un boîtier séparé.

IFA 2008 - Sony

ZX1, l’écran LCD format papier à cigarettes


TomTom : Nouvelle gamme Go x40

La conférence TomTom est introduite par mon amie Corinne Vigreux, tout juste promue Managing Director de l’entreprise. Donc, retour à Amsterdam, et toujours aussi dynamique. Même après plus de 20 ans passés en Angleterre, son accent reste bien français lorsqu’elle s’exprime en anglais… cela me rassure un peu. TomTom est maintenant une bien grande entité, qui après l’incorporation de Tele Atlas et quelques autres Sociétés, incluant le pôle automotive d’Eindhoven, représente maintenant pas loin de 4000 personnes. Les chiffres sont là, et la marque à la main rouge est toujours et de loin le leader en Europe, et continue à grapiller un peu de parts aux USA.

IFA 2008 - TomTom

Corinne Vigreux, Managing Director de TomTom

la grande annonce du jour arrive avec les Go x40 Live qui nous sont dévoilés. Ils sont dans la continuité de la série x30, qui m’a servi de base pour écrire mon Guide de Solutions pour TomTom (encore disponible en rayons). La différence la plus importante est l’incorporation d’une carte SIM, qui permettra au moyen d’un abonnement mensuel, de faire fonctionner l’appareil avec des données arrivant en temps réel.

IFA 2008 - TomTom

Stefan Kuhn, VP Sales, Central & Western Europe

La gamme va être proposée à partir du mois d’octobre au Royaume Uni et aux Pays Bas, dérivée en trois modèles, les Go 540, 740 et 940, dont les différences de caractéristiques et fonctionnalités suivent celles des modèles de même niveau dans la gamme x30. Ils seront proposés avec un abonnement pré-payé de 3 mois, et sil l’utilisateur veut continuer à profiter des services en ligne et en temps réel, il pourra choisir entre un abonnement mensuel sur une année qui lui coûtera autour de 8 € par mois, ou payer de temps en temps en fonction de ses besoins et déplacements, un montant de 10 € pour une durée de 1 mois. Une solution adaptable donc aussi bien au professionnel ou grand routier pour l’abonnement, ou au vacancier utilisant sa voiture à des périodes précises.

IFA 2008 - TomTom

Les Go x40 arrivent en Europe à partir d’octobre

Les services inclus dans le « Live » sont nombreux. Ils incorporent déjà tout ce qui est disponible actuellement par liaison Bluetooth avec un téléphone mobile, comme le HD Trafic, les radars, le fix des positionnements des satellites GPS, la localisation des amis (buddies), etc. Mais en complément, la localisation des radars sera complétée de la possibilité d’annoncer un radar fixe ou un point dangereux, qui sera alors partagé par toute la communauté (donc un clin d’œil et un pied dans la mare de Coyote qui propose ce seul service).

Il sera aussi possible de rechercher les stations service les plus proches, et par les temps qui courent c’est très intéressant, pourvoir les lister en fonction du prix de vente des carburants. Enfin, Tomtom a inclus le moteur de Google Search pour arriver à retrouver tout ce que l’on veut pour s’y rendre… ce qui laisse loin derrière la notion des POIs. Il est d’ailleurs possible que d’autres services viennent s’ajouter dans l’avenir.

IFA 2008 - TomTom

Les fonctions « Live » de la série TomTom Go x40


Philips : CinemaOne

Comme d’autres grands noms de l’électronique grand public, Philips revient en force avec de nombreuses nouveautés dans de multiples domaines. Avec des prix plus attractifs et des gammes remontant en qualité, le pari n’est pas gagné d’avance, mais cela peut fonctionner, ne serait-ce que parce que la majorité a encore une bonne confiance dans la marque. Il restera cependant à Philips de prouver son originalité pour se démarquer de la concurrence.

IFA 2008 - Philips

Philips revient à la charge dans tous les domaines

Philips nous présente alors un produit réellement original, avec le CinemaOne. Cet appareil est un tout en un nomade, permettant d’emmener partout son home-cinéma. Ayant la forme d’un tronçon de cône, il incorpore un amplificateur à technologie Fullsound, diffusant le son via 6 haut-parleurs et un woofer, un lecteur CD/DVD et même un socle pour iPod. Le lecteur CD/DVD sait lire à peu près tous les formats du marché, du DiVX au WMA, en passant par le MP3 et le MPEG 4. Il décode les canaux Dolby Digital et RDS, et sa connectique comporte une sortie HDMI. Mais pas encore de prix ni de disponibilité.

IFA 2008 - Philips

CinemaOne par Philips, le premier home-cinéma nomade


Logitech : Des caméras de surveillance grand public

Dans un premier temps, Logitech nous retrace le panorama du chemin parcouru depuis près de deux ans, avec ses diversifications qui l’ont fait sortir des claviers et des souris. Il y a en premier lieu la gamme de télécommandes, avec des modèles qui font référence en la matière. Ensuite, les produits son, avec les radio Ethernet et amplificateurs MP3. La qualité est montée en puissance, Logitech se positionnant en concurrent des marques de la Hi-Fi.

IFA 2008 - Logitech

La diversification de Logitech

Après s’être imposé sur le marché des Webcam, Logitech nous présente sa première gamme de caméras de surveillance, avec deux modèles, l’un indoor et l’autre outdoor, toutes deux au prix unitaire de 249 €. Elles ont pour particularité d’utiliser le courant porteur (CPL) pour transmettre leurs images.

IFA 2008 - Logitech

Les premières caméras de surveillance Logitech

Ces caméras sont pilotées depuis un logiciel central tournant sous Windows, permettant de contrôler plusieurs caméras simultanément, et d’envoyer leur contenu sur Internet, avec un accès à distance destiné soit à une vision publique, soit à des destinataires répertoriés. Il y a cependant une restriction, puisque l’adaptateur CPL doit être relié à un port USB, et que l’on ne peut relier qu’une caméra par PC. Donc si on désire utiliser plusieurs caméras, il faut disposer d’autant de PC.

IFA 2008 - Logitech

Le logiciel de contrôle des caméras de surveillance Logitech


Samsung : x360 et LCD 82″ UHDTV

Cette année j’ai fait un effort important pour assister aux keynotes majeurs de l’IFA. Après Sony ce matin, c’est au tour de Samsung, avec M. Jongwoo Park, Président & CEO de la Division Digital Media Business de la marque. Bien que son discours soit très clair, il finit par nous endormir un peu, car il est lu sur un prompteur. Cela étant, je ne me vois pas essayer d’aller parler dans une langue asiatique.

IFA 2008 - Samsung

Dr. Jongwoo Park, Samsung

Beaucoup de nouveautés chez Samsung, mais même si le ton est au « Seamless Experience », je ne suis pas convaincu que leurs interfaces soient les plus simples et intuitives partout. Par contre au niveau innovation hardware, le constructeur est bien présent. Ainsi nous a-t’il présenté le x360, son nouveau Notebook pour Nomades, qui va taper dans la plate bande du mac Book Air. Très fin, très léger (1,27 Kg), muni d’un disque SSD de 128 Go, il ne lui manque rien pour prendre l’air. Ah si, il n’a pas de modem 3G, et son prix n’est pas spécialement bon marché.

IFA 2008 - Samsung

Samsung x360, paraît-il plus léger que l’air

Tout à fait de l’autre côté, nous trouvons un écran de 82″ (un peu plus de 2 m de diagonale) en technologie LCD, qui il est vrai n’est pas le plus grand du marché (c’est le Panasonic de 103″ qui est actuellement en tête), mais sa résolution est dite Ultra Haute Définition (UHDTV), avec 4 fois le nombre de points d’un écran Full HD, soit 3840 x 2160 pixels. Déjà qu’on a du mal à disposer de films en Full HD. Et Samsung ne veut pas s’arrêter là, car cette nouvelle norme est prévue pour aller jusqu’à 7680 x 4320 pixels, soit 16 fois la définition du 1080p.

IFA 2008 - Samsung

La télévision LCD 82″ Ultra-HD par Samsung


Blu Ray : En bonne santé

Le Blu Ray est le seul support HD restant sur le marché, Toshiba ayant jeté l’éponge au début de l’année. La présentation commence par une annonce de chiffres de vente en forte progression, et une BDA (Blu Ray Disc Association) en pleine forme, avec plus de 190 membres. Frank Simonis précise que le Blu Ray a encore un long avenir, car les réseaux de téléchargement sont loin de pouvoir proposer des films en HD en ligne, du fait de leur taille. En effet, je ne me sens pas encore prêt à récupérer, même en 100 mégabits, un film qui fera entre 25 et 50 gigaoctets. Sans compter que la capacité des Blu Ray risque d’augmenter rapidement dans les années à venir.

IFA 2008 - Blu Ray

Frank Simonis, de ma Blu Ray Disc Association

Dans les nouveautés, il y a le BD Live. Cela consiste à pouvoir intégrer des images personnelles dans un film, par exemple remplacer la tête du héros par la vôtre, et pourquoi pas celle du méchant par votre pire ennemi. La démonstration m’a laissé quand même un peu dubitatif, car le résultat est un peu statique. En effet, si on met une photo de face, celle-ci restera de face, même si le personnage tourne la tête. Un peu bizarre quand même.

IFA 2008 - Blu Ray

Le Blu Ray, c’est aussi la PS3


Dolby : Volume et HDR

Dolby, c’est une partie de ma jeunesse, et surtout ça a failli faire partie de ma vie professionnelle. Au début des années 80, j’étais encore en école d’ingénieur en électronique, mais j’avais commencé à créer une association puis une Société avec quelques amis. Nous étions plutôt orientés informatique, mais ma base en électronique avait encore une forte présence. Donc, étant à San Francisco pour accompagner ma dulcinée qui suivait un MBA à l’Université de San Francisco, il fallait bien que je m’occupe. Et lors d’une ballade vers le sud de la ville, je découvris un immeuble en brique, avec le logo de Dolby en façade. Ni une ni deux, je rentre dans le bâtiment, et me renseigne. Il n’a pas fallu 5 minutes avant que je ne me trouve en entretien avec un des exécutifs, qui m’a tout naturellement proposé de travailler chez eux. Mais l’erreur est que j’ai hésité… j’avais déjà des projets en tête, et voulais les réaliser. Donc, ce ne fut pas une erreur, même si cela aurait été une autre aventure. Et je ne regrette rien, sauf qu’aujourd’hui je serais peut-être un collègue de la gentille Laura.

A l’IFA, nous avons assisté à la démonstration du Dolby Volume, qui consiste à réguler le niveau sonore lorsque l’on passe d’une source à l’autre, voire lorsque le son change de niveau d’un seul coup sur une chaîne TV (par exemple lors des passages de publicités). C’est une fonctionnalité très pratique, et Dolby est en cours de négociation avec les grands du son et de la Hi-Fi pour faire intégrer ce module dans les futures gammes de produits.

Mais Dolby ne traite pas que du son, et c’est avec la technologie HDR (High Dynamic Range), que nous est démontré leur savoir faire en terme de traitement d’image. le principe consiste à travailler sur le niveau du rétroéclairage par LED dans des dalles LCD incorporées à des TV, cela afin de remonter les niveaux lumineux, et les adapter à la capacité du spectre de vision de l’œil humain. Le contrôle est assuré en continu sur différentes plages dans le seul but d’améliorer le rendu de l’image. Le résultat est assez convaincant, car on voit enfin de vrais noirs et vrais blancs, comme dans la réalité.