Archive pour la catégorie ‘APN’

OPTOMA – Pico Projecteur PK-101

Samedi 25 avril 2009

Le vidéoprojecteur, ça fait un certain nombre d’années que je l’utilise. Dans les années 80, lors de mes présentations professionnelles, je faisais venir une équipe spécialiste Barco, qui installait un tri-lentilles, et il fallait quelqu’un à demeure pour affiner les réglages au cas où. Puis, nous avons vu arriver les LCD, et tri-LCD, plus faciles à manipuler, et ensuite les DLP, proposant une image plus douce, mais un peu moins contrastée. Nous avons maintenant à notre disposition une pléthore de vidéoprojecteurs, avec de plus en plus de modèles full-HD, mais même si leur taille diminue à vue d’œil, ils se trouvent confrontés aux nouveaux reproducteurs d’images que sont les derniers Smartphones par exemple.

Etant un adapte de la technologie DLP de Texas Instrument, j’ai découvert avec surprise leur puce DLP dont la surface est inférieure à celle d’un ongle. Celle-ci renferme des milliers de miroirs, de la même manière que les matrices des vidéoprojecteurs de taille standard au format DLP, et Optoma nous a proposé le premier modèle DLP réellement de poche exploitant cette puce. En effet, le Pico Projecteur mesure 103 x 50 x 15mm, soit à peine plus qu’un Smartphone ou un paquet de cigarettes.

A peine sorti de sa boîte, je constate que le modèle qui m’a été envoyé en prêt est bien chargé, et j’y relie de suite le câble iPhone/iPod qui m’a été confié avec, sachant que ce câble est vendu en accessoire supplémentaire. Je connecte mon iPhone 3G, rien de plus simple en réalité.

Optoma Pico Projecteur

Le Pico relié à un iPhone 3G

Ne pouvant pas attendre, j’ai monté une salle de projection de fortune dans ma chambre, à savoir un tabouret surmonté d’un carton à chaussure, et je décide de tester la projection sur mon mur, qui est recouvert d’un tissu blanc cassé. Ce ne sont pas les meilleurs conditions, mais je suis trop impatient de voir ce que cela donne. Je lance donc un film, choisissant un concert live de Mariah Carey. Le résultat est impressionnant, car l’image résultante mesure plus d’un mètre quarante de diagonale, soit près de la limite officielle, qui est donnée pour 1,52m. Il est vrai que je ne suis pas dans l’obscurité totale, et que ma surface de projection n’est ni blanche ni réfléchissante, mais je suis bluffé par le résultat. La résolution est de 640 x 480 pixels, suffisante pour un usage général avec nos Smartphones actuels. Il est vrai que Texas Instrument a annoncé il y a peu sa nouvelle génération de puce DLP mini, qui devrait atteindre la résolution HD.

Le seul point qui m’ennuie est que le son de l’iPhone passe dans le haut parleur du Pico Projecteur, et cela ne donne pas le meilleur résultat, sans possibilité de régler son niveau. J’apprendrai plus tard que le câble iPhone a évolué depuis, et qu’un réglage du son est maintenant présent sur le câble. De plus, il est toujours possible de relier un reproducteur externe sur la sortie casque de l’iPhone, et de disposer alors d’un son nettement meilleur.

Optoma Pico Projecteur

Une image sur un mur qui dépasse 1m de base

Mon second test est réalisé avec mon Nokia N95. N’ayant pas de câble spécifique Nokia (mais celui-ci existe en accessoire), je relier alors le câble vidéo du N95 au câble vidéo fourni par défaut avec le Pico Projecteur.

Optoma Pico Projecteur

Le Pico relié à un Nokia N95

De la même manière que pour mon iPhone, je retrouve une image projetée sur mon mur qui n’a pas à rougir. L’avantage du Nokia par rapport à l’iPhone est que la sortie vidéo n’est pas verrouillée sur la projection de films, tout ce qui est affiché sur l’écran du Smartphone est affiché via le Pico. Bon point donc pour Nokia, qui permet alors de réaliser des diaporamas, voire des présentations grand écran. Eclairé par des LED, la luminosité est un peu faible, n’atteignant vraisemblablement pas les 1000 lumens annoncés. De plus, j’ai pu constater quelques sautes d’image, donc une petite perte de fluidité, mais n’oublions pas que sa taille est vraiment mini.

Optoma Pico Projecteur

La sortie vidéo du N95 donne un résultat correct

Des tests supplémentaires m’ont permis de constater que l’autonomie du Pico Projecteur est assez bonne, d’autant plus que celui-ci est fourni avec une deuxième batterie, doublant ainsi le temps d’utilisation sans nécessiter de le recharger (soit théoriquement environ 4 heures au total). Celui-ci peut se recharger soit via l’adaptateur secteur fourni, soit via un câble USB (fourni aussi).

Le Pico Projecteur pèse à peine plus de 100 grammes, mais en réalité environ 150 grammes avec sa batterie. Il est donc très léger. Cela est impeccable pour le transport (facile, dans une poche), mais il est alors très instable car le poids des câbles le fait très rapidement bouger. Il faut alors bien le caler pour disposer d’une image stable. Mais Optoma a bien fait les choses, et un clip est fourni avec l’appareil, permettant de le ficher à un trépied. On trouve dans le commerce plein de mini-trépieds, qui pourront aussi servir à stabiliser un appareil photo numérique. L’étui en cuir fourni avec le Pico permet de le transporter sans risquer de l’endommager, mais il restera toujours à côté les câbles et accessoires. Il faudrait que les constructeurs songent à proposer des étuis qui permettent de ranger les appareils et leurs accessoires.

A venir des tests supplémentaires, dans des conditions de vacances, donc de déplacement…

Prix (TTC) : 350 € (PK-101), 30 € (câble vidéo Nokia), 40 € (câble vidéo iPod/iPhone)

Lien : www.optoma.fr

CANON – Reflex EOS 500D, Flash Speedlite 270EX

Mercredi 25 mars 2009

CANON fête cette année ses 50 ans, et malgré la période de crise nous précise que son investissement en R&D va passer de 8% pour les années précédentes à 10% en 2009. Avec 54 millions d’appareils réflex vendus à ce jour, dont près de 15 millions en numérique, CANON est fier de son historique, tout en indiquant que les objectifs restent basés sur trois points, qui sont la qualité, le design et la simplicité.

CANON EOS 500D

Beaucoup d’améliorations par rapport au 450D


CANON EOS 500D

La marque avait annoncé l’année dernière qu’ils désiraient agrandir leur offre Reflex, et cela commence à se voir, avec l’annonce aujourd’hui de leur dernier modèle d’entrée de gamme, le 500D. Cet appareil réflex vient compléter la gamme existante, se positionnant donc au-dessus du 450D existant, mais sans le remplacer, et en-dessous du 40D.

CANON EOS 500D ~ CANON EOS 500D

Le Canon EOS 500D, presque un pro…

Le 500D apporte beaucoup de nouvelles fonctionnalités et de confort, dont nous pouvons citer :

  • Capteur APS-C CMOS de 15,1 mégapixels
  • Processeur DIGIC 4
  • Ecran 3″ VGA
  • Rafale 3,4 images / seconde
  • Sensibilité ISO 100-3200
  • Vidéo au format H.264
    • Full HD (1080p à 20 fps)
    • HD (720p à 30 fps)
  • Autofocus 9 points, spot central en croix
  • 3 modes de mise au point
    • direct
    • rapide
    • direct + détection de visage
  • Nettoyage EOS intégré
  • Sortie HDMI & USB
  • Compatible cartes SDHC
  • Menus organisés comme ceux du 5D Mark II
  • Mêmes accessoires que l’EOS 450D
  • Poids < 500 g

Prix (TTC) : 899 € (EOS 500D nu), 999 € (avec EF-S 18-55 IS)


CANON Flash Speedlite 270EX

Un nouveau flash arrive aussi avec le Speedlite 270EX. Ce modèle se caractérise par sa compacité et ses quelques possibilités d’orientation. Conçu pour des photos de proximité, il est fonctionnel jusqu’à une distance de 10 m environ.

CANON Flash Speedlite 270EX ~ CANON Flash Speedlite 270EX

CANON Speedlite 270EX, flash d’entrée de gamme

Ses caractéristiques principales sont les suivantes :

  • Compatibilité du EOS 5D au PowerShot G10
  • Tête orientable de 0 à 90° sur 4 positions
  • Nombre guide 27 (portée jusqu’à 10 m
  • Alimenté par 2 piles AA (150 à 600 photos)

Prix (TTC) : 179 € (Speedlite 270EX), disponible en mai 2009

CANON a annoncé aussi de nouveaux objectifs grand angle avec correction de parallaxe, ainsi que des imprimantes A3.

Lien : www.canon.fr

PANASONIC – Lumix & vidéo, NeoPDP, Viera Cast

Mardi 17 mars 2009

La conférence débute par un bilan de l’activité de la marque, avec un accent particulier pour la France. C’est la crise, mais Panasonic annonce une croissance de 17% sur les 3 derniers mois, malgré ce que l’on a lu dans la presse. La France reste un marché porteur en électronique grand public, avec un taux d’équipement en écrans plats qui reste cependant faible. Laurent Abadie nous annonce qu’il quitte Panasonic France pour prendre la direction de l’Europe.

PANASONIC

Laurent Abadie prend les rennes de PANASONIC Europe

Il est remplacé par Laurent Roussel, actuel Directeur des Ventes, qui nous annonce le changement dans la continuité. www.ilovelumix.fr est en plein démarrage, et fait pleinement partie de la politique de développement de la marque. L’année 2009 est pressentie comme un cru exceptionnel. Le chiffre d’affaires a doublé durant les cinq dernières années, et le nouveau challenge est de doubler à nouveau ce chiffre à l’horizon 2011/2012. Après le Royaume Uni et l’Allemagne, un troisième pilier pour l’Europe est en vue avec la France.

PANASONIC

Laurent Roussel, nouveau responsable de PANASONIC France

Luc Saint-Hélie prend le relais pour lancer la présentation des nouvelles gammes, en commençant par la photo, qui est son dada.

PANASONIC

Luc Saint-Hélie présente les gammes 2009

Le TZ7 est une véritable transition, offrant des niveaux de performances égales en photo et vidéo. Dans la gamme TZ, vu comme le modèle entrée de gamme du TZ7, est annoncé le TZ6 (qui remplace les TZ4 et TZ5) muni aussi d’un objectif 25-300 mm.

Le FT1, étanche, a pour vocation d’être le modèle tout terrain. Il a un mode vidéo 720p, et le zoom 28-130 mm est actif aussi en mode vidéo. Ses modes scènes s’adaptent à la situation, avec des modes spécifiques lorsque l’on est sous l’eau, que ce soit en photo ou en vidéo.

PANASONIC

DMC-FT1, le premier APN tout-terrain de Panasonic

Le GH1, deuxième appareil de la gamme G, dispose enfin de la vidéo, voulant se comparer à un camescope HD haut de gamme, muni d’un objectif 14-140 mm (soit réellement 28-280mm). Est annoncé aussi un 7-14 mm (14-28mm en réel).

PANASONIC ~ PANASONIC

Le GH1, un G1 avec la vidéo et quelques trucs en plus

Malgré la montée en puissance de la vidéo dans les APN, les caméscopes ne sont pas laissés en reste. Tout d’abord, les TM300/HS300 remplacent les GS400/500, avec un zoom optique x70, et l’accès au mode iA. On note aussi le retour du viseur, ce qui est quand même plus pratique pour filmer dans toutes les conditions.

PANASONIC

TM300 & HS300, nouveaux caméscopes HD de Panasonic

Le SD26 est un modèle très compact, bien qu’équipé d’un zoom optique x70 et du mode iA, et prêt à filmer en mois d’une seconde. Il enregistre les données sur des cartes SD, SDHC, mais est aussi compatible avec le format SDXC, avec une 64 Go prévue pour 2010.

PANASONIC

Le SD26 est petit, mais il ne manque pas d’atouts

Tous les modèles décrits dans cet article sont équipés de lentilles développées par Leica pour le compte de Panasonic.

En ce qui concerne le Blu Ray, Panasonic dispose d’une réelle plateforme. On voit arriver les BD60 et BD80, qui remplacent les modèles précédents. Dans les nouveautés, ils reconnaissent les formats DivX, MPEG2, JPEG, etc.

PANASONIC ~ PANASONIC

Les nouveaux lecteurs Blu-ray Panasonic, BD60 & BD80

Un système home-cinéma Blu-ray est aussi annoncé. N’oublions pas les supports vierges R ou RW.

PANASONIC

la mini-chaîne design & Blu-ray de Panasonic

Enfin, la famille des écrans TV conclut cette présentation, avec près de 30 produits sont les cartons, allant du 19″ au 42″, en LCD, Plasma et NeoPDP. La grande nouveauté dans ce domaine est sa nouvelle technologie de dalle, avec le NeoPDP, basée sur le Plasma. Il permet d’afficher réellement 1080 lignes quel que soit le mouvement du sujet (il semblerait que les autres technologies butent à 900 lignes). Dans les modèles du haut de la gamme, on arrive à l’équivalent d’un balayage à 600 Hz, ce qui élimine presque toute rémanence.

Z1 est le nouveau flagship des écrans Panasonic. Avec moins de 2,5 cm d’épaisseur, il est proposé en 46″, 50″ et 54″, et est muni de toutes les dernières avancées. Toute l’éléctronique est dans un boîtier déporté.

PANASONIC

Avec le Z1 (épaisseur 2,48 cm) Panasonic introduit ses dalles NeoPDP

Le V10 est un Z1 intégré, mais avec une épaisseur inférieure à 5 cm. Comme chez tous les fabricants de TV à écrans plats, toutes les caractéristiques sont améliorées, avec des noirs plus noirs, des contrastes plus importants, des consommations en baisse, des épaisseurs réduites et des design remodelés. Aussi l’ouverture vers l’extérieur avec le DLNA, la compatibilité AVCGD, le Wireless, etc.

PANASONIC

Un v10 avec sa nouvelle interface

Viera Cast est le nom attribué à tout ce qui est accès aux multimédia externe (DLNA, YouTube, Picasa, etc.).

PANASONIC ~ PANASONIC

la nouvelle gamme d’écrans plats s’ouvre à l’extérieur avec Viera Cast

CASIO – Exilim, plus d’excuses pour rater une expression

Jeudi 12 février 2009

M. Susumu Takashima, Directeur Général de la Recherche et du Développement, nous retrace l’historique des Exilim, autour des évolutions du moteur. 2004 a vu apparaître le premier Exilim Engine, puis en 2007 est apparu l’Exilim Engine 2.0, et en 2008 l’Exilim Engine 3.0. Il coule de source donc que la cuvée 2009 s’appelle Exilim Engine 4.0, dont l’avancée principale tourne autour de la photo dynamique.

title

M. Susumu Takashima, DG de la R&D chez Casio

De nouveaux effets apparaissent donc avec par exemple la possibilité de faire directement sur l’appareil un photomontage entre un sujet principal et le reste de la scène. Ce sujet principal peut même provenir d’une animation extraite d’un film réalisé avec l’appareil photo numérique.

title

Insertion d’animations dans un fond fixe

CASIO présente en ce début d’année ses nouveaux modèles, munis de l’Exilim Engine 4.0, avec deux modèles, les EX-FS10 et EX-FC100. Cette gamme 2009 est axée sur l’ultra-rapidité. Ils permettent en effet de prendre des prises de vue en mode rafale, jusqu’à 30 photos par seconde, mais peuvent aussi enregistrer de la vidéo jusqu’à 1000 images par seconde. Plus de raison de rater la scène parfaite, car à 30 images en une seconde, il devient pratiquement impossible de ne pas pouvoir choisir le moment ultime. De même, il devient très facile de décortiquer un mouvement avec le mode vidéo ultra rapide.

title

Priorité à la vidéo

Le modèle High Speed EXILIM EX-FC100 se distingue du précédent par son zoom optique x5, et son double stabilisateur.

title

Choisir la meilleure image

Tous ces nouveaux atouts technologiques sont faits pour différencier les appareils de la concurrence, mais aussi pour permettre d’enrichir les cadres numériques avec autre chose que de la photo statique. L’institut GFK estime en effet qu’il se vendra près de 2 millions de cadres en 2009.

Un troisième Exilim, le EX-Z1, est prévu pour mars 09, avec 10 mega pixels et un zoom 3x.

Prix : 250 € TTC (EX-FS10) – 300 € TTC (EX-FC100)

Lien : www.exilim.fr

IFA 2008 (Jour 1) – Panasonic, Sony, TomTom, Philips, Logitech, Samsung, Blu Ray, Dolby

Jeudi 28 août 2008

Et c’est reparti pour 4 journées complètes à l’IFA. Cette année, j’ai pris une journée de plus, afin d’espacer un peu mes rendez-vous, assister aux conférences de presse qui m’intéressent, découvrir des nouveautés cachées, mais aussi me promener un peu dans Berlin… Trève de prose, passons directement aux sujets.


Panasonic : DMR-BW500, DMC-LX3, DMC-FZ28, Tele-Converter, Real Pro Premium

Beaucoup de nouveautés comme d’habitude chez ce constructeur, avec en primeur le premier lecteur-enregisteur Blu-Ray, avec le DMR-BW500. Déjà prévu pour le marché français, au vu des prises Péritel situées à l’arrière et aux caractéristiques inscrites dans notre langue, cet appareil intègre deux tuners TNT HD et un disque dur de 500 Go. Il devrait être disponible pour les fêtes de noël à un prix avoisinant les 1 800 €.

IFA 2008 - Panasonic DMR-BW500

Panasonic DMR-BW500, le premier graveur Blu-Ray du marché

Le DMC-LX3 reste dans la continuité de la série haut de gamme des Lumix. Ce modèle propose en nouveauté une ouverture à 2, un capteur 10 megapixels, une focale de 24 à 60, ainsi que toutes les dernières technologies de traitement de l’image proposées par la marque. Il devrait devenir la nouvelle référence en compact.

IFA 2008 - Panasonic DMC-LX3

Le Lumix DMC-LX3 sortira t’il aussi estampillé Leica ?

Le bridge Lumix DMC-FZ28 ressemble fortement à son prédécesseur, le FZ18. Dans les nouveautés, le grand angle gagne 1°, offrant toujours un zoom 18x, avec une plage de focale allant de 27 à 486 mm. Le capteur gagne 25% de résolution pour passer à 10 mégapixels. Et enfin le zoom est disponible en mode caméra. Pas obligatoirement suffisant pour passer du FZ18 au FZ28, mais ce dernier devient le modèle de choix le plus universel pour les amateurs de bridges.

IFA 2008 - Panasonic DMC-FZ28

Le Lumix DMC-FZ28 existe en noir ou en gris métal

Une extension de focale, constituée d’une bague DMW-LA3 et d’une optique DMW-LT55, se vissant sur l’objectif du DMC-FZ28, permet d’étendre la focale de l’appareil avec un rapport de 1,7x. Ce qui fait qu’avec un FZ18 ou un FZ28, dont la focale maximale atteint les 500 mm, on arrive à 850 mm, énorme. Ci dessous à droite, une photo du logo de la marque se trouvant à l’autre bout du hall d’exposition dédié à Panasonic, et prise avec mon FZ18. Un pied est largement conseillé pour assurer un minimum de stabilité.

IFA 2008 - Panasonic DMW-LT55 ~ IFA 2008 - Panasonic DMW-LT55

Le téléconvertisseur permet d’étendre la focale du DMC-FZ28

Le fauteuil de massage Real Pro Premium est fantastique, mais pas à la portée de toutes les bourses. Cependant, il existe des fauteuils à des prix plus abordables, mais proposant moins de fonctions.

IFA 2008 - Panasonic Real Pro Premium

Une pause régénératrice bien méritée


Sony : Retour au dynamisme de la marque ?

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas assisté à une conférence Sony aussi remplie de projets et de nouveautés. En espérant que le renouvellement des gammes de la marque permettra de retrouver l’élan et les profits que nous avions l’habitude de voir il y a quelques années. Sir Howard Stringer, Chairman & CEO de Sony Corporation, nous rappelle les années glorieuses de la marque avec le Walkman, le DVD, etc., et nous explique que ce n’est pas fini, car il y a plein de choses qui arrivent. Il passe la parole à Fujio Nishida, Président de Sony Europe, qui va nous dévoiler ces nouveautés une par une.

IFA 2008 - Sony ~ IFA 2008 - Sony

Sir Howard Stringer ~ Fujio Nishida

La plupart des grands discours de nos intervenants semblent généralement fluides et impressionnants par leur contenu, surtout quand ces personnes parlent dans une langue qui n’est pas la leur. Mais je sais maintenant pourquoi… en me retournant pour voir les photographes et cinéastes, j’ai vu où se trouvait l’anti-sèche… les mots défilent sur un prompteur via un vidéoprojecteur sur le mur du fond de la salle. Mais le résultat est cependant assez positif.

IFA 2008 - Sony

Pour les malentendants, il suffit de lire sur le mur…

Comme la plupart des constructeurs, Sony annonce des nouveaux modèles d’écrans TV incluant le transport de l’image HD sans fil. Cela permet ainsi de visualiser sur un écran fixé à un mur des contenus multimédia provenant de plusieurs sources situées à proximité, et cela sans avoir à passer de câbles. Mais ne risquons-nous pas de saturer nos courants d’ondes ?

La course aux chiffres technologiques n’échappe pas à Sony, qui nous annonce le premier écran TV LCD muni d’un balayage à 200 Hz… donc deux fois plus que précédemment. Mais j’ai trouvé un peu dommage que les comparaisons proposées sur le stand aient été faites avec des écrans en 50 Hz… pourquoi pas avec un 100 Hz ?

IFA 2008 - Sony ~ IFA 2008 - Sony

HD sans fil, balayage à 200 Hz pour les nouveaux écrans LCD

Du côté des écrans OLED, Sony nous a présenté aussi sa première production, qui esthétiquement est magnifique, mais ne propose encore qu’une taille de 11″. A voir si cette technologie tiendra assez longtemps pour voir apparaître des dalles plus grandes, ou si elle ne sera pas dépassée par une nouvelle invention.

IFA 2008 - Sony

Le premier écran OLED de Sony est très beau, mais fait 11″

Au détour de la promenade dans le hall exclusivement dédié à Sony, la Hi-Fi reste un cheval de bataille de la marque, qui est arrivée à placer toutes les ondes qui demandent du volume dans le caisson de basse, permettant de réaliser 5 enceintes satellites qui tiennent dans le creux de la main. De plus, ces satellites disposent d’une liaison sans fil.

IFA 2008 - Sony

Sony DAV-IS50, système home-cinéma à enceintes miniatures

le plus petit camescope HD du monde est chez Sony, mais peut-on arriver à faire des films suffisamment stables et bien cadrés avec un appareil de cette taille ? Ayant testé quelques modèles de plusieurs marques de ce gabarit, je reste persuadé qu’un bon caméscope de poing avec un viseur en plus de l’écran permet de mieux travailler. Cela étant l’exploit technique et le design sont à l’ordre du jour.

IFA 2008 - Sony

Sony HDR-TG3, le plus petit caméscope HD au monde

Enfin, pour conclure les avancées de la marque, on ne peut qu’admirer l’écran TV ZX1, qui est d’une épaisseur minimaliste. On dirait presque un cadre, et il fera fureur accroché à un mur. Cet exploit a cependant été réalisé en déportant le module électronique faisant office de tuner dans un boîtier séparé.

IFA 2008 - Sony

ZX1, l’écran LCD format papier à cigarettes


TomTom : Nouvelle gamme Go x40

La conférence TomTom est introduite par mon amie Corinne Vigreux, tout juste promue Managing Director de l’entreprise. Donc, retour à Amsterdam, et toujours aussi dynamique. Même après plus de 20 ans passés en Angleterre, son accent reste bien français lorsqu’elle s’exprime en anglais… cela me rassure un peu. TomTom est maintenant une bien grande entité, qui après l’incorporation de Tele Atlas et quelques autres Sociétés, incluant le pôle automotive d’Eindhoven, représente maintenant pas loin de 4000 personnes. Les chiffres sont là, et la marque à la main rouge est toujours et de loin le leader en Europe, et continue à grapiller un peu de parts aux USA.

IFA 2008 - TomTom

Corinne Vigreux, Managing Director de TomTom

la grande annonce du jour arrive avec les Go x40 Live qui nous sont dévoilés. Ils sont dans la continuité de la série x30, qui m’a servi de base pour écrire mon Guide de Solutions pour TomTom (encore disponible en rayons). La différence la plus importante est l’incorporation d’une carte SIM, qui permettra au moyen d’un abonnement mensuel, de faire fonctionner l’appareil avec des données arrivant en temps réel.

IFA 2008 - TomTom

Stefan Kuhn, VP Sales, Central & Western Europe

La gamme va être proposée à partir du mois d’octobre au Royaume Uni et aux Pays Bas, dérivée en trois modèles, les Go 540, 740 et 940, dont les différences de caractéristiques et fonctionnalités suivent celles des modèles de même niveau dans la gamme x30. Ils seront proposés avec un abonnement pré-payé de 3 mois, et sil l’utilisateur veut continuer à profiter des services en ligne et en temps réel, il pourra choisir entre un abonnement mensuel sur une année qui lui coûtera autour de 8 € par mois, ou payer de temps en temps en fonction de ses besoins et déplacements, un montant de 10 € pour une durée de 1 mois. Une solution adaptable donc aussi bien au professionnel ou grand routier pour l’abonnement, ou au vacancier utilisant sa voiture à des périodes précises.

IFA 2008 - TomTom

Les Go x40 arrivent en Europe à partir d’octobre

Les services inclus dans le « Live » sont nombreux. Ils incorporent déjà tout ce qui est disponible actuellement par liaison Bluetooth avec un téléphone mobile, comme le HD Trafic, les radars, le fix des positionnements des satellites GPS, la localisation des amis (buddies), etc. Mais en complément, la localisation des radars sera complétée de la possibilité d’annoncer un radar fixe ou un point dangereux, qui sera alors partagé par toute la communauté (donc un clin d’œil et un pied dans la mare de Coyote qui propose ce seul service).

Il sera aussi possible de rechercher les stations service les plus proches, et par les temps qui courent c’est très intéressant, pourvoir les lister en fonction du prix de vente des carburants. Enfin, Tomtom a inclus le moteur de Google Search pour arriver à retrouver tout ce que l’on veut pour s’y rendre… ce qui laisse loin derrière la notion des POIs. Il est d’ailleurs possible que d’autres services viennent s’ajouter dans l’avenir.

IFA 2008 - TomTom

Les fonctions « Live » de la série TomTom Go x40


Philips : CinemaOne

Comme d’autres grands noms de l’électronique grand public, Philips revient en force avec de nombreuses nouveautés dans de multiples domaines. Avec des prix plus attractifs et des gammes remontant en qualité, le pari n’est pas gagné d’avance, mais cela peut fonctionner, ne serait-ce que parce que la majorité a encore une bonne confiance dans la marque. Il restera cependant à Philips de prouver son originalité pour se démarquer de la concurrence.

IFA 2008 - Philips

Philips revient à la charge dans tous les domaines

Philips nous présente alors un produit réellement original, avec le CinemaOne. Cet appareil est un tout en un nomade, permettant d’emmener partout son home-cinéma. Ayant la forme d’un tronçon de cône, il incorpore un amplificateur à technologie Fullsound, diffusant le son via 6 haut-parleurs et un woofer, un lecteur CD/DVD et même un socle pour iPod. Le lecteur CD/DVD sait lire à peu près tous les formats du marché, du DiVX au WMA, en passant par le MP3 et le MPEG 4. Il décode les canaux Dolby Digital et RDS, et sa connectique comporte une sortie HDMI. Mais pas encore de prix ni de disponibilité.

IFA 2008 - Philips

CinemaOne par Philips, le premier home-cinéma nomade


Logitech : Des caméras de surveillance grand public

Dans un premier temps, Logitech nous retrace le panorama du chemin parcouru depuis près de deux ans, avec ses diversifications qui l’ont fait sortir des claviers et des souris. Il y a en premier lieu la gamme de télécommandes, avec des modèles qui font référence en la matière. Ensuite, les produits son, avec les radio Ethernet et amplificateurs MP3. La qualité est montée en puissance, Logitech se positionnant en concurrent des marques de la Hi-Fi.

IFA 2008 - Logitech

La diversification de Logitech

Après s’être imposé sur le marché des Webcam, Logitech nous présente sa première gamme de caméras de surveillance, avec deux modèles, l’un indoor et l’autre outdoor, toutes deux au prix unitaire de 249 €. Elles ont pour particularité d’utiliser le courant porteur (CPL) pour transmettre leurs images.

IFA 2008 - Logitech

Les premières caméras de surveillance Logitech

Ces caméras sont pilotées depuis un logiciel central tournant sous Windows, permettant de contrôler plusieurs caméras simultanément, et d’envoyer leur contenu sur Internet, avec un accès à distance destiné soit à une vision publique, soit à des destinataires répertoriés. Il y a cependant une restriction, puisque l’adaptateur CPL doit être relié à un port USB, et que l’on ne peut relier qu’une caméra par PC. Donc si on désire utiliser plusieurs caméras, il faut disposer d’autant de PC.

IFA 2008 - Logitech

Le logiciel de contrôle des caméras de surveillance Logitech


Samsung : x360 et LCD 82″ UHDTV

Cette année j’ai fait un effort important pour assister aux keynotes majeurs de l’IFA. Après Sony ce matin, c’est au tour de Samsung, avec M. Jongwoo Park, Président & CEO de la Division Digital Media Business de la marque. Bien que son discours soit très clair, il finit par nous endormir un peu, car il est lu sur un prompteur. Cela étant, je ne me vois pas essayer d’aller parler dans une langue asiatique.

IFA 2008 - Samsung

Dr. Jongwoo Park, Samsung

Beaucoup de nouveautés chez Samsung, mais même si le ton est au « Seamless Experience », je ne suis pas convaincu que leurs interfaces soient les plus simples et intuitives partout. Par contre au niveau innovation hardware, le constructeur est bien présent. Ainsi nous a-t’il présenté le x360, son nouveau Notebook pour Nomades, qui va taper dans la plate bande du mac Book Air. Très fin, très léger (1,27 Kg), muni d’un disque SSD de 128 Go, il ne lui manque rien pour prendre l’air. Ah si, il n’a pas de modem 3G, et son prix n’est pas spécialement bon marché.

IFA 2008 - Samsung

Samsung x360, paraît-il plus léger que l’air

Tout à fait de l’autre côté, nous trouvons un écran de 82″ (un peu plus de 2 m de diagonale) en technologie LCD, qui il est vrai n’est pas le plus grand du marché (c’est le Panasonic de 103″ qui est actuellement en tête), mais sa résolution est dite Ultra Haute Définition (UHDTV), avec 4 fois le nombre de points d’un écran Full HD, soit 3840 x 2160 pixels. Déjà qu’on a du mal à disposer de films en Full HD. Et Samsung ne veut pas s’arrêter là, car cette nouvelle norme est prévue pour aller jusqu’à 7680 x 4320 pixels, soit 16 fois la définition du 1080p.

IFA 2008 - Samsung

La télévision LCD 82″ Ultra-HD par Samsung


Blu Ray : En bonne santé

Le Blu Ray est le seul support HD restant sur le marché, Toshiba ayant jeté l’éponge au début de l’année. La présentation commence par une annonce de chiffres de vente en forte progression, et une BDA (Blu Ray Disc Association) en pleine forme, avec plus de 190 membres. Frank Simonis précise que le Blu Ray a encore un long avenir, car les réseaux de téléchargement sont loin de pouvoir proposer des films en HD en ligne, du fait de leur taille. En effet, je ne me sens pas encore prêt à récupérer, même en 100 mégabits, un film qui fera entre 25 et 50 gigaoctets. Sans compter que la capacité des Blu Ray risque d’augmenter rapidement dans les années à venir.

IFA 2008 - Blu Ray

Frank Simonis, de ma Blu Ray Disc Association

Dans les nouveautés, il y a le BD Live. Cela consiste à pouvoir intégrer des images personnelles dans un film, par exemple remplacer la tête du héros par la vôtre, et pourquoi pas celle du méchant par votre pire ennemi. La démonstration m’a laissé quand même un peu dubitatif, car le résultat est un peu statique. En effet, si on met une photo de face, celle-ci restera de face, même si le personnage tourne la tête. Un peu bizarre quand même.

IFA 2008 - Blu Ray

Le Blu Ray, c’est aussi la PS3


Dolby : Volume et HDR

Dolby, c’est une partie de ma jeunesse, et surtout ça a failli faire partie de ma vie professionnelle. Au début des années 80, j’étais encore en école d’ingénieur en électronique, mais j’avais commencé à créer une association puis une Société avec quelques amis. Nous étions plutôt orientés informatique, mais ma base en électronique avait encore une forte présence. Donc, étant à San Francisco pour accompagner ma dulcinée qui suivait un MBA à l’Université de San Francisco, il fallait bien que je m’occupe. Et lors d’une ballade vers le sud de la ville, je découvris un immeuble en brique, avec le logo de Dolby en façade. Ni une ni deux, je rentre dans le bâtiment, et me renseigne. Il n’a pas fallu 5 minutes avant que je ne me trouve en entretien avec un des exécutifs, qui m’a tout naturellement proposé de travailler chez eux. Mais l’erreur est que j’ai hésité… j’avais déjà des projets en tête, et voulais les réaliser. Donc, ce ne fut pas une erreur, même si cela aurait été une autre aventure. Et je ne regrette rien, sauf qu’aujourd’hui je serais peut-être un collègue de la gentille Laura.

A l’IFA, nous avons assisté à la démonstration du Dolby Volume, qui consiste à réguler le niveau sonore lorsque l’on passe d’une source à l’autre, voire lorsque le son change de niveau d’un seul coup sur une chaîne TV (par exemple lors des passages de publicités). C’est une fonctionnalité très pratique, et Dolby est en cours de négociation avec les grands du son et de la Hi-Fi pour faire intégrer ce module dans les futures gammes de produits.

Mais Dolby ne traite pas que du son, et c’est avec la technologie HDR (High Dynamic Range), que nous est démontré leur savoir faire en terme de traitement d’image. le principe consiste à travailler sur le niveau du rétroéclairage par LED dans des dalles LCD incorporées à des TV, cela afin de remonter les niveaux lumineux, et les adapter à la capacité du spectre de vision de l’œil humain. Le contrôle est assuré en continu sur différentes plages dans le seul but d’améliorer le rendu de l’image. Le résultat est assez convaincant, car on voit enfin de vrais noirs et vrais blancs, comme dans la réalité.

Pentax – Optio W60

Jeudi 14 août 2008

Pentax nous propose pour cet été son Optio W60, un appareil photo qui présente des caractéristiques tout à fait classiques, à savoir un capteur 10 megapixels, un zoom optique 5x (28-140 mm), et un format bien carré.

Pentax Optio W60

Le W60 a un design élégant et classique,
mais l’adaptateur secteur est encore bien encombrant

Mais sa particularité est qu’il est étanche jusqu’à une profondeur de 4 m – JIS classe 8, et qu’il permet donc de s’initier à la photo sous-marine. Nous avons profité de la période estivale pour le tester dans la mer. Le temps était au beau fixe, et l’eau assez claire. Les photos ci-dessous ont été prises à des profondeurs situées entre 1 et 2 mètres.

Pentax Optio W60

Photo prise à une profondeur d’un peu moins de 2 m
(oui, il y a bien un poisson)

Pentax Optio W60

Lorsque le fond est plus clair, les détails sont plus visibles
(profondeur d’environ 1 m 50)

Pentax Optio W60

Avec un peu de zoom, cela est quand même un peu moins net

Comme c’est le côté étanche qui nous intéressait, nous ne nous sommes pas étendus sur son usage en mode normal (au sec). Quelques photos ont été cependant prises au fil des journées, et l’appareil ne s’en sort pas mal du tout en extérieur, avec des paysages pleins de détails. Par contre, en faible luminosité il n’est pas au mieux. Sans compter que l’appareil ne comporte pas de stabilisateur.

Pentax Optio W60

En photo extérieure, l’appareil s’en tire bien…
avec la sécurité d’un appareil étanche

Le design du boîtier n’a pas ma préférence, mais je n’insisterai pas à ce propos, car cela est totalement subjectif. Mais il ne donne pas l’impression d’être très robuste, et sa coque métallique risque de conserver la trace des petits chocs éventuels. De plus, il est un peu étonnant que l’objectif ne présente aucun moyen de protection (volet à lamelles ou encore capuchon), car cela le met à la portée de tous les chocs et frottements lorsqu’il est dans une poche ou un sac à main.

Aussi, la batterie, bien que minuscule, a besoin d’un chargeur dont la taille rivalise avec celle du boîtier, sans compter le câble secteur, ce qui est bien dommage. A quand des appareils qui pourront recharger la batterie directement depuis le boîtier photo avec un simple câble USB ?

les autres caractéristiques sont partagées avec la plupart des APN modernes, comme une grande variété de modes scènes, un mode macro (jusqu’à 1 cm), une détection des visages et des sourires. Enfin, l’appareil est proposé en couleur silver, rose corail ou bleu océan.

Son prix standard est à 299 €, mais on arrive à le trouver moins cher sur Internet.

Outils – Récupérer des photos effacées sur une carte mémoire

Dimanche 18 novembre 2007

Lors de mon dernier déplacement à l’IFA, il m’est arrivé un pépin, bénin, mais ennuyeux. J’avais été invité à une soirée VIP dans une boîte branchée de Berlin, et au cours de la soirée j’ai sympatisé avec un groupe multinational (allemand(e)s, russe(s) et français). j’avais mon appareil photo, et je me suis amusé à prendre quelques clichés de l’ambiance, à la suite de mes photos prises sur le salon. Lorsqu’à un moment, une des filles présentes a voulu regarder mes prises de vue, et a « malencontreusement » actionné l’option d’effacement de toute la carte mémoire… je n’ai aucune idée de la volonté de cette action, mais d’un coup deux journées entières de photos passaient à la trappe. Mon premier réflexe a été de retirer et verrouiller la carte mémoire, pour la remplacer par une neuve.

De retour à paris, j’ai essayé plein d’astuces et de programmes du gratuit au payant (ceux disponibles à l’essai), pour ne rien obtenir. J’en ai pris mon parti, mais j’ai quand même conservé la carte en l’état. Jusqu’à ce que la semaine dernière je trouve par hasard pas un mais deux programmes soit-disant miracles. j’ai évidemment tenté ce week-end de lancer une opération de sauvetage… et là, miracle, ces deux programmes m’on restitué la totalité de mes images. Leurs approches et leurs interfaces sont différentes, mais le résultat est là, cela fonctionne.

La carte SD est une SD 1 Go de PNY, indiquée comme vide dans ses propriétés sous Windows.

PhotoRec 6.8

Ce programme est écrit par un français, Christophe Grenier, et est disponible sur http://www.cgsecurity.org/wiki/PhotoRec, sous la forme de donationware. D’un premier abord, il peut rebuter l’utilisateur moyen, car son interface est DOS… lorsqu’on le lance, il affiche une belle fenêtre à l’ancienne:

PhotoRec 6.8

Il faut alors avoir un peu de connaissances sur les volumes, partitions, systèmes, etc. mais on s’y fait vite, d’autant plus que les opérations de base ne sont pas dangereuses:

PhotoRec 6.8

Lorsque finalement on a effectué tous ses choix, on demande de démarrer la récupération des fichiers. Et là, si on est sous Vista (oui, je sais), et que comme moi qui essaye de garder un disque rangé, on a installé le programme dans le dossier « Programmes Files », cela ne fonctionne pas, car il n’a pas le droit d’écrire dans ce dossier. Il suffit simplement de placer le dossier du programme dans un autre dossier (« Mes documents », par exemple), et de recommencer la manoeuvre:

PhotoRec 6.8

En ce qui concerne ma carte, il a été créé un dossier « recup_dir.1″, qui contenait 414 fichiers (soit 412 photos & 1 film), nommés sous la forme fnnnnnn.jpg, conservant la date de leur prise de vue. Après un premier contrôle, je pense affirmer que tout y est.

PhotoRec 6.8

PhotoRec a eu besoin d’environ 10 mn pour récupérer l’ensemble des photos, incluant la phase d’analyse.

Zero Assumption Recovery 8.3

Ce programme fait partie d’une série d’outils payants, mais dont la particularité est que la fonction de récupération des photos est gratuite, avec une petite limitation du nombre de dossiers à traiter simultanément. Vous le trouverez sur http://www.z-a-recovery.com/digital-image-recovery.htm. la première différence importante par rapport à PhotoRec est que son interface est graphique. Ensuite, pour un utilisateur non spécialiste des partitions, il lui sera plus facile de sélectionner les données à traiter, ainsi que le répertoire de destination.

ZAR 8.3

L’opération étant lancée, il suffit d’être un peu patient.

ZAR 8.3

Le résultat est finalement obtenu avec 419 fichiers récupérés (418 photos & 1 film) et placés dans un dossier « ROOT » en ce qui me concerne.

ZAR 8.3

13 photos endommagées, mais 5 photos de plus que pour PhotoRec.

ZAR 8.3

Temps total pour l’opération 20 mn. Par contre un fichier de log est généré, comportant des détails sur les opérations.

Conclusion

En ce qui me concerne, j’ai une petite préférence pour PhotoRec, principalement car toutes les photos récupérées étaient exploitables, et aussi parce qu’il est deux fpis plus rapide. Cela étant, je pense utiliser systématiquement les deux programmes, car ZAR a récupéré des photos supplémentaires à celles de PhotoRec, et au final, un assemmblage des deux récupérations me donnera un résultat plus complet. ZAR a aussi l’avantage de proposer une interface plus conviviale. Au final, les deux programmes étant par défaut gratuits, pensez simplement à leurs développeurs, un petit don les aidera à améliorer leurs futures versions.